Espace presse Compagnie du bicarbonate

Bienvenue dans notre espace presse. Vous y trouverez tous les élements pour mieux nous connaitre

  • "Le deal florissant d’une poudre qui fait rêver" - Article de "Picardie Information", parution Mai - Juillet 2016

    Picardie Information parle de la Compagnie du Bicarbonate dans la 16ème édition Mai - Juillet 2016 !

    Retrouvez l'article en cliquant sur l'image ce-dessous :

    article-picardie-information
  • Biocontact parle de notre Scrubb dans la revue n°269

    Biocontact ont rédigé un petit article sur notre scrubb, le savon "grattant" !

    Voici l'article en question ci-dessous (cliquez dessus pour l'afficher en grand format)

    Article BioContact SCRUBB Juin 2016

  • "Compagnie du bicarbonate, innover pour se développer" Picardie la Gazette 01/04/2016

    logo Picardie la GazetteDécouvrez l'article de "Picardie la Gazette" consacré à la croissance de la Compagnie du Bicarbonate.

     

  • "Marseille : un savon pour garagistes aux mains sales et femmes à la peau délicate" Europe 1 24/03/2016

    Cliquez pour consulter la vidéo.
    Anicet Mbida
    Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
    Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

    Non, personne n’a résolu la quadrature du nettoyage. Il s’agit juste d’une bonne idée : réunir deux régions, et surtout, deux savoir-faire. L’un dans le bicarbonate, puissant détachant et dégraissant ; l’autre dans le savon de Marseille, réputé bénéfique pour la peau. La compagnie du Bicarbonate en Picardie s’est donc associée à la Savonnerie du Sérail en Provence, pour développer "le Scrubb", un nouveau savon grattant, dégraissant qui protège la peau.

    Il est destiné aux bricoleurs et aux garagistes et évidemment, fabriqué dans la pure tradition des savons à Marseille (Bouches-du-Rhône). D’après les mécaniciens qui l’ont testé, il nettoie aussi bien que des produits spécialisés. Mais ils apprécient surtout son côté doux, sain, totalement naturel… tout le contraire des pâtes chimiques traditionnelles.

    Quand on se lave les mains avec ce savon, des petits grains de bicarbonate se détachent et vont gratter la peau pour mieux la débarrasser des saletés. C’est avec ces grains que le fabricant veut maintenant séduire les femmes, en se positionnant comme un gommage à base de produits naturels. Ce genre de collaboration offre de nouveaux débouchés aux savonneries traditionnelles. Les quatre ou cinq restantes souffrent terriblement face à tous ces savons dits "de Marseille", mais qui ne sont pas fabriqués dans les règles de l’art.

    Cibler le gommage ou les garagistes leur permet de se diversifier, d’être plus présents dans la grande distribution. Et, en bout de chaîne, de nous donner accès à des produits innovants et de qualité. Même si j’imagine mal ma femme se faire un gommage avec mon savon plein de cambouis.

    Lien photos 1, cliquez ici.

    Lien photos 2, cliquez ici.

    Lien photos 3, cliquez ici.

  • Entreprendre sur la Radio SANEF - mars 2016

    radio-sanef

    Découvrez le reportage de la radio SANEF sur le scrubb.

     

  • "Deux entreprises s'allient pour créer le Scrubb" les Echos 23/03/2016

    Par Paul Molga

    Deux entreprises ont uni leur matière première pour créer le Scrubb, un savon pour garagistes que s'approprient les femmes.

    C'est une drôle de recette que viennent de concocter ensemble la Compagnie du Bicarbonate et la Savonnerie Le Serail. Baptisé « Scrubb », ce nouveau produit « gratte comme une Scotch-Brite et adoucit comme une crème apaisante », selon son concepteur, Nicolas Palangié. Composé pour moitié de bicarbonate de sodium, et pour moitié d'huile d'olive, de palme, de coco et d'amande douce, additionné d'essence de lavandin ou de citron. Ce savon a été testé par un panel de garagistes qui ont, selon le producteur, apprécié sa délicatesse quand il s'agit de se laver les mains encrassées au moins deux fois par heure. Mais son marché est plus large : grâce aux grains de bicarbonate, le Scrubb veut plaire aux femmes en se plaçant dans la catégorie des exfoliants et gommages à base de produits naturels.

    Comme le savon de Marseille, le bicarbonate est un composé chimique inorganique biodégradable, dont les fabricants affirment qu'il est sans danger pour l'environnement et pour l'homme. Il trouve de multiples applications « comme détachant avant lavage, pour absorber les mauvaises odeurs, désinfecter, blanchir les dents, rafraîchir l'haleine, et même pour désherber et repousser les parasites », détaille Nicolas Palangié.

    200 points de vente

    La poudre à tout faire promet de nouveaux débouchés à la pâte phocéenne verte. Une première collaboration, initiée en 2013, a donné naissance à un savon détachant de 80 grammes enrichi à 25 % de bicarbonate, le Lingot, que la formule écologique a fait entrer dans plus de 200 points de vente en France et en Belgique.

    La Compagnie et la Savonnerie distribuent également des copeaux de savon de Marseille additionnés de poudre pour en renforcer l'efficacité et dissoudre une partie des graisses du savon qui engorgent les filtres et les canalisations.

    Pour la Savonnerie Le Serail, une des dernières entreprises artisanales qui fabrique selon la tradition, c'est l'occasion de faire entrer son savoir-faire dans la grande distribution. Elle produit désormais chaque mois près de 40 tonnes de savon.

    Retrouvez l'article sur le site internet du journal Les Echos.

  • "Chauny : un savon grattant ? Les garagistes, jardiniers et cuisiniers vont être ravis" L'Aisne Nouvelle 11/03/16

    Publié le 11/03/2016

    Par L. Q.

    La Compagnie du bicarbonate, créée il y a six ans, poursuit son développement. L’entreprise lance un nouveau produit en partenariat avec une savonnerie de Marseille.

    Mettre en vente un savon grattant, ça peut d’abord étonner. Mais après avoir entendu les explications du gérant de la Compagnie du bicarbonate, on se dit que ce n’est pas bête. « En fait, c’est un savon qui gratte la saleté, mais qui ne pique pas. Il ne provoque pas de démangeaisons », précise en souriant Nicolas Palangié.

    Ce dernier s’est associé à une savonnerie de Marseille pour concrétiser le projet qu’il avait en tête depuis quelque temps. « On retrouve d’ailleurs dans le savon grattant la pâte caractéristique du savon de Marseille auquel on a jouté des grains de bicarbonate. Ils apportent une action mécanique sur la peau pour un meilleur nettoyage », détaille, en bon commercial, le spécialiste.

    Disponible dans 200 magasins

    Nicolas Palangié espère séduire les particuliers sensibles à ce genre de produits, mais aussi quelques professionnels tels les garagistes, les jardiniers, ou encore les cuisinières. « Ce sont des professions où les mains peuvent être vite sales. Nous l’avons fait tester par des garagistes qui en sont très satisfaits car ils ne ressentent plus d’irritation. »

    Le produit est présenté sous la forme d’un pain de 100 grammes, au lavandin ou au citron. Il est disponible dans environ 200 magasins (des boutiques bio et des jardineries) au prix de 3,95 euros.

    Le dentifrice avance

    En plus de son activité principale qui consiste à commercialiser du bicarbonate sous toutes ses formes, l’entreprise chaunoise, qui compte désormais six employés, entend développer la partie cosmétique. Il y a déjà le déodorant en poudre en attendant, peut-être cette année, un dentifrice imaginé à Chauny. « Le projet avance, précise le patron, mais les normes sont très lourdes. »

  • Développement d'activité : la Compagnie du Bicarbonate s'offre de nouveaux locaux à Chauny

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    Chauny, le 3 mars 2016

    Plus vastes et mieux adaptés à ses activités, de nouveaux locaux accueillent La Compagnie du Bicarbonate à Chauny depuis le 29 février 2016.

    A à peine 500 mètres de sa précédente adresse, l'entreprise étend ses bâtiments de 400 à 750 m2 afin d'accroître ses capacités de stockage. Elle peut désormais conquérir de nouveaux marchés car ce nouveau siège, mieux configuré, répondra à des normes strictes pour la fabrication de certains produits.

    La société a pris possession de ses nouveaux locaux le 29 février 2016. La société a pris possession de ses nouveaux locaux le 29 février 2016.

    Initialement prévus pour l'implantation d'un centre d'appel d'une centaine de personnes, en open space, ces nouveaux locaux ont dû être adaptés aux activités de l'entreprise. Nicolas Palangié, le fondateur, précise, amusé : « les sanitaires sont désormais surdimensionnés ! ». Malgré des effectifs en hausse, le nombre de salariés se chiffre aujourd'hui à six personnes.

    Sensible au projet, la Communauté de communes de Chauny - Tergnier, propriétaire des locaux, a accepté de co-financer les travaux.  Par cette opération, la Compagnie du Bicarbonate confirme son intérêt pour l'économie locale. Nicolas Palangié tient particulièrement  aux racines chaunoises de la société qu'il a fondée. Il souhaite délivrer un message positif pour valoriser sa commune, son département, l'Aisne, et sa région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

    Enfin, et symboliquement, la Compagnie du Bicarbonate prend son envol : elle quitte la pépinière d'entreprises Innovalis pour  des bâtiments indépendants.

    Contact presse :

    Nicolas Palangié

    Courriel : nicolas.palangie@compagnie-bicarbonate.com

    Mobile : 06.18.30.11.85

    Téléchargez le communiqué en format pdf.

  • "Il gratte en douceur" La Presse de la Manche 27/02/2016

    Découvrez l'article de la Presse de la Manche du 27 février 2016, dans la rubrique shopping.

     

  • "Mains propres, les vertus du bicarbonate" Profession Carrossier 25/02/2016

    par Jean-Yves Kerbrat
    Savon Grattant LE SCRUBB Lavande

    Les métiers de la mécanique et de l’entretien des véhicules sont réputés pour abîmer les mains. De nombreux produits existent et celui que présente la Compagnie du bicarbonate a l’avantage d’utiliser un produit naturel associé à un savon grattant très efficace. La Compagnie du Bicarbonate s’est associée à la    Savonnerie du Sérail pour créer « le scrubb », un savon qui nettoie rapidement  les mains très grasses et très sales sans les irriter.

    Ce savon traditionnel, artisanal et fabriqué à Marseille avec du bicarbonate de haute qualité est tout à fait adapté aux métiers de la mécanique. A l’image du  lingot, un savon détachant développé en 2013,  il est même capable de nettoyer des surfaces importantes telles des bâches.

    Savon Grattant LE SCRUBB Citron

    Dès la première utilisation, la couche superficielle du savon révèle les petits grains de bicarbonate. Ils grattent efficacement la peau pour la débarrasser en douceur de tout film gras ou de toute tâche, même très résistante. Mickaël Travet mécanicien au garage Les Arènes à Airaines (Somme) témoigne  « Sincèrement, il est très efficace. Il est déjà plus sain, plus naturel, rien que pour ça…Ça nettoie au moins autant que les autres savons mais sans abîmer la peau. Au garage, nous sommes trois à l’avoir testé pendant 15 jours. Nous nous lavons les mains 15 fois par jour en moyenne. Les mains ne sont pas attaquées, elles sont en meilleur état. En plus, le scrubb reste compact jusqu’au bout. Il dure plus longtemps»

    Le bicarbonate renforce la puissance nettoyante et dégraissante du savon, disponible en deux parfums lavandin et citron.  Les huiles d’olive et d’amande favorisent l’hydratation de la peau.

    Ce produit est composé à 50 % de bicarbonate et à 50 % de savon de Marseille, fabriqué artisanalement en chaudron, à partir de 72 % d’huiles végétales. Il est sans additif colorant, texturant ou conservateur. Son prix indicatif est de 3,95 € (100 grammes), disponible sur le site Internet www.compagnie-bicarbonate.com

    Lire l'article directement sur le site internet de Profession Carrossier.

1-10 of 94