Revue de presse

Revue de presse

  1. "La Compagnie du Bicarbonate : du web au point de vente" - éco.02 - Décembre 2018 #49

    "La Compagnie du Bicarbonate : du web au point de vente" éco.02 #49 décembre 2018

    Téléchargez le magazine incluant l'article "La Compagnie du Bicarbonate : du web au point de vente" de la CCI de l'Aisne.

  2. "Le déploiement charte qualité" - Coup De Main - Novembre 2018

    Coup de main (Nov. 2018) - Le déploiement Charte qualité

  3. "Bicarbonate chaunois" - Le Petit Mag 31/08/2018

    article Bicarbonate chaunois du 31 août 2018 par Le Petit Mag 02

    Voir l'article "Bicarbonate Chaunois" du Petit Mag 02 en ligne.

  4. "Faire soi-même ses produits ménagers, pour éviter le pire..." - France Inter 25/08/2018

    Reportage radio France inter faire soi-même ses produits ménagers, pour éviter le pire...

    Intervention de Nicolas Palangié, fondateur de la Compagnie du Bicarbonate, à partir de la 40e minute.

  5. "Le bicarbonate : un concentré d’astuces" - www.maison.com

    article du site www.maison.com - le bicarbonate - un concentré d'astuces

    Retrouvez l'article en entier sur www.maison.com

  6. "Du Vinaigre en Champagne" - Magazine Cosy City - Numéro été

  7. "À Chauny, le bel éclat de la Compagnie du Bicarbonate" - Courrier Picard - 09/04/2018

    première page Courrier Picard le 09 avril 2018Partie Economie du Courrier Picard le 09 avril 2018Reportage presse du Courrier Picard le 09 avril 2018 sur la Compagnie du Bicarbonate

    Retrouvez l'article sur la Compagnie du Bicarbonate en version numérique sur le site du Courrier Picard.

  8. "La Compagnie du Bicarbonate mise sur l'Apprentissage" Picardie - La Gazette 13/02/2018

    Article de la Gazette Picardie février 2018  "La Compagnie du Bicarbonate mise sur l'apprentissage"

  9. "Chauny: une jeune société recrute 6 apprentis en 4 ans dans un bassin d'emploi au taux de chômage record" Echo FM 23/01/2018

     

      23 JANVIER 2018 -  155 VUES

    Créée en 2010 à Chauny, la SAS Compagnie du Bicarbonate a misé très tôt sur l'apprentissage pour accompagner son développement. Ce dispositif est actuellement discuté entre le gouvernement, les partenaires sociaux et les régions pour qu'il devienne une voie d'excellence et de réussite accessible à tous les jeunes. Cette concertation aboutira à la remise d'un rapport début février 2018. La France compte un peu plus de 400.000 apprentis, un chiffre qui n'a guère évolué ces dernières décennies. C'est trois fois moins qu'en Allemagne. Pourtant, 85 % des jeunes décrochent un CDI dans les 7 mois qui suivent leur entrée sur le marché du travail. Partant de ce constat, le gouvernement s'efforce d'améliorer cette manière de se former, ce qui pourrait doper les activités de la Compagnie du Bicarbonate. En effet, cette société, trois ans après sa création, a accueilli en 2013 son premier alternant, Dimitri Royer, dans le cadre de son BTS Management des Unités Commerciales (MUC). 5 autres jeunes suivront la même démarche dans des domaines variés : gestion des stocks, préparation des commandes, la relation client, et le développement web.

    Auparavant, l'entreprise avait pris l'habitude d'accueillir des stagiaires sur des périodes limitées à 6 mois. Au contraire, l'alternance s'inscrit sur des durées plus longues - un an renouvelable en fonction du diplôme préparé - et favorise l'intégration progressive des jeunes.
    Les allers-retours hebdomadaires des jeunes entre la société et leur école sont jugés vivifiants par Nicolas Palangié, fondateur et directeur de la Compagnie du Bicarbonate. Ce dernier a noué des liens de proximité avec le Lycée Gay-Lussac de Chauny ainsi que l'INSSET de Saint-Quentin. Il échange régulièrement avec les professeurs, par mail ou au téléphone, voire via une plateforme connectée mise en place par l'INSSET facilitant la sauvegarde et la validation de documents de suivi : rapports de visite du professeur, bulletins de note, travaux divers etc. Cette relation de confiance se traduit par une présélection anticipée des profils les pluspertinents en fonction des besoins en recrutement. Les 30 kilomètres séparant Saint-Quentin de Chauny engendrent cependant des difficultés de déplacement ou de logement : la société est donc intervenue pour aider les jeunes. L'engagement de la Compagnie du Bicarbonate dans l'apprentissage lui a valu d'être lauréate du concours 2017 des « Pépites de l'Alternance » ouvert aux entreprises basées dans la Région Hauts-de-France, organisé par les membres du Clubster école/entreprise. Un mode d'intégration tourné vers la prise d'initiatives La petite taille de l'entreprise et la grande diversité de l'équipe - âges, formations, parcours - forment un environnement propice à l'enrichissement mutuel et à la fertilisation intellectuelle permanente. Ainsi, une grande importance est accordée à la délégation, à la force de proposition et à l'autonomie.

    Dès leur arrivée, les jeunes sont sensibilisés aux valeurs de l'entreprise, en particulier la solidarité, le respect et l'ambition. Pour avancer personnellement et faire avancer l'entreprise, une bonne intégration se mesure à certains détails comprenant la ponctualité, l'écoute des consignes. Nicolas Palangié estime que ces dimensions sont fondamentales, surtout lorsqu'il s'agit d'une première expérience professionnelle. Il veille à confier aux jeunes des responsabilités échelonnées dans le temps même sur des fonctions majeures et vitales pour l'entreprise.

    Un partenariat gagnant-gagnant entre l'entreprise, les jeunes et le territoire
    Malgré certaines contraintes, l'alternant bénéficiant de tous les droits d'un salarié lambda, une société, dès son lancement, a tout intérêt à s'approprier ce dispositif pour disposer en interne de compétences pointues sans trop peser sur les coûts salariaux. Lorsqu'un certain niveau de développement est atteint, l'apprentissage demeure un bon vecteur d'actualisation des pratiques et des technologies pour une entreprise mature. L'enjeu devient alors de fidéliser les jeunes, de les ancrer dans l'entreprise, ce qui contribue à la bonne santé économique du territoire. D'ailleurs, la Compagnie du Bicarbonate est située à Chauny, dans le bassin d'emploi référencé sous la Ville de Tergnier selon les statistiques de l'INSEE. Il se classe parmi les taux de chômage les plus élevés de la France métropolitaine, vers les 15 % environ. La localité possède pourtant de nombreux avantages concurrentiels favorables à l'installation d'entreprises. Le recrutement en alternance est facilité par la présence de nombreuses formations et en face, de peu de demandes, l'activité privée étant relativement faible. A cela s'ajoutent des coûts abordables en termes d'immobiliers d'entreprise, de salaires, de produits du quotidien par rapport aux grands centres urbains, et une qualité de vie appréciable. Quant aux alternants, l'apprentissage est source d'épanouissement professionnel, de confrontation à la réalité et aux exigences du monde du travail, d'acquisition de nouvelles compétences. Un bon moyen d'apprendre à partir de notions théoriques abordées en cours, de rentrer dans la vie active, de vivre de son travail, de se construire un avenir dans l'enceinte même de l'entreprise, le diplôme n'étant pas une fin en soi. Pour ces jeunes dont les cursus courent jusqu'au niveau Bac+5, ce mode de formation se révèle déjà une voie d'excellence. Certains d'entre eux, moins orientés vers un profil scolaire, valident leur diplôme avec aisance et obtiennent les premières places de leurs promotions respectives. Il faut souligner la participation active de l'entreprise à leurs évaluations par la notation.

    Retrouvez l'article sur le site internet de la radio.

  10. "Chauny : l'alternance séduit la Compagnie du bicarbonate " L'Aisne nouvelle 17/01/2018

    EMPLOI

    Chauny : l’alternance séduit la Compagnie du bicarbonate

    La SAS Compagnie du bicarbonate commercialise des produits de nettoyage bio, mais se distingue aussi avec des emplois basés sur l’alternance.

    Par Pierre HALLADE | Publié le 17/01/2018

    Océane, Geoffrey et Dimitri travaillent en alternance à la SAS Compagnie du bicarbonate, et s’y épanouissent.

    Océane, Geoffrey et Dimitri travaillent en alternance à la SAS Compagnie du bicarbonate, et s’y épanouissent.

    tLa SAS Compagnie du bicarbonate que dirige Nicolas Palangié, le fondateur, mise sur la jeunesse. Son entreprise se développe grâce au travail en alternance. «  Lorsque les jeunes sortent de l’école et des études, o n leur demande de l’expérience lorsqu’ils passent un entretien d’embauche. Dès lors, il est compliqué d’être recruté  », déplore-t-il.

    En partant de ce principe, l’entreprise chaunoise a changé son fusil d’épaule voici quatre ans en se lançant dans les contrats d’apprentissage et de professionnalisation. Pour cela, des liens ont été noués avec le lycée Gay-Lussac de Chauny et l’INSSET de Saint-Quentin.

    « C’est du gagnant, gagnant »

    «  Aujourd’hui, nous avons d’excellents contacts avec les professeurs, précise-t-il. Il y a des échanges réguliers avec eux, par mail ou téléphone, voire via la plateforme connectée mise en place par l’INSSET pour la sauvegarde et la validation de documents, rapports lors des visites des enseignants, travaux et même bulletin de note. »

    Cet engagement dans le travail en alternance, a valu à la Compagnie du Bicarbonate d’être lauréate du concours 2017 des « Pépites de l’alternance », ouvert aux entreprises basées dans la région des Hauts-de-France.

    Ainsi, Océane Dosigian, Geoffrey Lopez et Dimitri Royer vivent cette expérience et soulignent à l’unanimité que «  l’alternance est aujourd’hui unanimement reconnue. »

    Le mieux placé pour l’évoquer n’est autre que Dimitri qui, dans le cadre de son BTS management des unités commerciales (MUC), vient de signer son CDI. Pour Océane et Geoffrey (développeurs Web), encore en alternance, ils découvrent le monde du travail, « essentiel pour la suite de nos carrières professionnelles. »

    Aujourd’hui, il ne fait plus l’ombre d’un doute que l’apprentissage est une bonne solution, si le contexte reste favorable. «  Pour ces jeunes, ce mode de formation est une voie d’excellence, termine Nicolas Palangié. C’est du gagnant-gagnant pour tout le monde. D’autres étudiants, passés ici, ont bien évolué dans le monde du travail. »

    Contact : 03.23.38.84.07 – 25 bis, Bd de Bad-Kostritz – mail :contact@compagnie-bicarbonate.com

     

    Consultez l'article paru en version papier, ou via ce lien sur le site internet du Journal.

Articles 1 à 10 sur un total de 98