Le loofah (ou luffa, loofa, louffa): une éponge naturelle plus "cool" que le gant de crin.

Qu'est-ce que le loofah ?

Article publié le

Le loofah est une courge, plus savamment dit un "cucurbitacée"... qui est utilisé depuis des millénaires dans de nombreux pays d'Afrique et d'Asie comme éponge naturelle pour les soins de la peau, mais aussi pour l'entretien de la maison.

Ses fibres plus ou moins denses et serrées permettent un gommage doux ou plus énergique de tout le corps, elles retiennent l'eau et le savon, qu'il soit liquide ou solide.

Il est à noter que le mot loofah a de multiples orthographes : ainsi, vous pourrez aussi le trouver sous le nom de luffa ou de loufa.

À quoi servent les loofah ?

Les loofahs peuvent être utilisés pour l'alimentation humaine ou animale. On peut également en extraire une huile, qui aurait, selon certaines études récentes, des vertus intéressantes pour la cosmétique.

Mais ce sont surtout ses fibres exfoliantes qui sont exploitées pour en faire des éponges naturelles (on le coupe alors en morceaux), ou elles sont transformées en gants qui comportent généralement une face "douceur" en coton et une face "gommage" en fibres de loofahs plus ou moins rêches.

Où et comment faire pousser le loofah ?

Le loofah a besoin de beaucoup de soins et de soleil pour sa croissance : on ne le trouve que dans les pays exotiques africains et asiatiques.

Ceux que nous trouvons en Europe viennent généralement d'Afrique, et plus précisément de Tunisie ou d'Egypte (qui a une expertise et une tradition de longue date du loofah).

Loofahs Egyptiens

La culture du loofah fait l'objet de soins constants, car il faut palisser les pousses en permanence, de façon à ce que les fruits ne se déforment pas et présentent cette belle forme oblongue à maturité.

En fonction des variétés, le loofah peut mesurer de 5 à 20 cm de diamètre et de 20 à 80 cm de long !

Récolter le loofah au bon moment est très important, car il faut que les fibres se soient totalement développées, et que la peau ait tout juste commencé à brunir, mais sans moisir ou sécher de façon excessive, car il ne sera plus possible de "peler" le loofah ! Les graines, réunies au centre du loofah, sont décrochées et récupérées en tapant le loofah et en faisant couler les graines par le trou située à la base du loofah.

Elles pourront être consommées, on pourra également en extraire de l'huile.

Comment utiliser le loofah sur le corps (le gant de loofah) ?

Que le loofah soit utilisé "brut" (il est alors coupé en sections plus ou moins longues, ou parfois dans le sens de la longueur) ou sous forme de gants de tailles et de formes variées (dont les gants dorsaux en loofah pour atteindre toutes les parties du corps).

Vous pouvez procéder de la façon suivante :

Bien mouiller votre peau à l'eau chaude pour ouvrir les pores.

Plus le loofah sera humide et plus il s'assouplira. Humectez ensuite le loofah avec un savon liquide (du savon noir corporel par exemple) ou frottez-le avec un savon solide (un excellent savon d'Alep pur huile d'olive et de baie de Laurier ou un véritable savon de Marseille).

Pour une meilleure répartition, vous pouvez enduire préalablement aussi votre corps de savon, y compris les cheveux.

Frottez ensuite votre peau par mouvement circulaire plus ou moins appuyés. Vous pouvez également utiliser les fibres extérieures du loofah, plus resserrées et plus douces, ou les fibres intérieures, plus solides, plus espacées et plus exfoliantes.

Procédez du haut (tête, arrière des oreilles, visage, cou) vers le bas, en terminant par les pieds. Il pourra être nécessaire de rincer et d'enduire de savon le loofah à plusieurs reprises.

Attention par exemple de ne jamais se frotter le visage après les pieds par exemple. Pour le dos, le gant dorsal loofah pourra vous être d'une grande utilité !

Rincez-vous ensuite intégralement, de bas en haut. Si vous avez le courage d'utiliser de l'eau fraîche, la stimulation de la peau sera encore meilleure.

Si vous trouvez votre peau trop sèche, appliquez une huile végétale naturelle et sans additif (voir notre Huile d'Argan Bio ou notre Huile de Nigelle) ou un liniment à l'huile d'Olive.

Comment utiliser le loofah pour l’entretien (l’éponge de loofah) ?

Les fibres du loofah sont délicatement abrasives, mais ne rayent pas et peuvent être utilisées sur toutes les surfaces et avec tous les produits d'entretien naturels : le bicarbonate, les cristaux de soude concentrés, le vinaigre, le savon noir et le savon de Marseille.

Voici comment procéder :

Le loofah en tranche peut servir de porte-savon : il permettra que le savon sèche et ne glisse pas. La tranche de loofah ayant reçu le savon et s'en étant imprégnée pourra ensuite servir à nettoyer le lavabo ou l'évier pour être ensuite rincée et mise à sécher.

Le loofah est très efficace pour nettoyer la voiture sans risquer de rayer les optiques et la carrosserie. Le Savon noir et le bicarbonate et les cristaux de soude seront très utiles également !

Pour la robinetterie et les sanitaires, le loofah fera merveille avec du vinaigre en gel - ou du vinaigre concentré classique et du bicarbonate.

Le tartre n'y résiste pas et vous ne vous intoxiquez pas au Bilit Clang ou autre Master Prout !

Le loofah peut être utilisé sur le bois (meubles et planchers/parquets) avec de l'huile de lin (de préférence siccativée) par exemple.

Les fibres extérieures du loofah, les plus douces, respectent parfaitement le bois. Bien humecter le loofah pour l'assouplir avant de frotter.

Vous pouvez procéder de la même façon pour le cuir : fibres extérieures (les plus resserrées) bien humectées d'un produit nourrissant et naturel.

Tous les plans de travail ( inox, résine...) peuvent être nettoyés avec le loofah sans danger de rayure.

Les plaque vitrocéramiques seront respectées par le loofah, y compris avec le bicarbonate (saupoudrer sur le loofah humide) qui agira comme un agent abrasif doux, mais non rayant.

Il est aussi possible d'humecter le loofah avec du vinaigre, la réaction avec le bicarbonate sera efficace, surprenante et absolument sans danger.

Vous pouvez aussi faire la vaisselle avec le loofah. Mais il faudra veiller à bien le rincer et le faire sécher pour éviter les bactéries dues aux particules alimentaires qui pourraient rester coincées dans les fibres.

Il y a possibilité de mettre le loofah dans le lave-vaisselle, mais il devra être attaché avec une pince à linge pour ne pas être emporté par le flot de l'eau.

Comment entretenir son loofah et le faire sécher ?

Les loofah de la meilleure qualité se conservent très longtemps. Il est inexact de dire qu'il faut en changer souvent. Il convient cependant de respecter quelques règles d'hygiène pour éviter que des bactéries ou des moisissures ne se développent dans les fibres.

Pour cela, il suffit de bien rincer puis de bien essorer (tordre) le loofah pour le pendre ensuite pour le faire sécher entre deux utilisations.

Rincez bien le loofah et essorez-le soigneusement (un bon loofah peut se presser et se tordre pour en extraire l'eau), puis faites-le sécher à l'air libre. Ainsi, il retrouvera sa forme et pourra être conservé longtemps.

Il est également possible de mettre régulièrement le loofah dans le lave-linge avec les serviettes de bain, il sera nettoyé encore plus efficacement.

Un mot d'ordre incontournable : toujours bien rincer et faire sécher votre loofah pour lui permettre de vous rendre longtemps de bons et loyaux services.

Que choisir : le loofah, le konjac ou le kessa ?

Le Konjac est aussi issu d’une fibre végétale naturelle, venant de la racine du Konjac cultivée dans les pays d’Asie et en particulier le Japon. À la différence du loofah, le konjac doit toujours être conservé humide, ce qui l’expose davantage aux moisissures.

Ainsi, il est recommandé de le placer au réfrigérateur, ce qui rend son utilisation moins pratique.

Le Kessa est un gant traditionnel d’Afrique du Nord, utilisé au hammam pour nettoyer la peau en profondeur. Il était autrefois fabriqué en poils de chèvre, mais est aujourd’hui presque exclusivement composé de fibre synthétique plastique.

On ne peut donc pas le comparer au véritable loofah et au konjac, qui sont des produits 100 % naturels.

Où acheter les loofahs ? Et à quels prix ?

Comme on l’a vu, bien que cultivé un peu partout dans le monde sous des formes différentes, les meilleurs loofahs viennent d’Egypte et sont de la variété Luffa cylindrica syn. Luffa aegyptiaca.

On peut les acheter bruts, complets ou sous forme de tranches. Ils peuvent aussi avoir été transformés en gants, le plus souvent avec une autre face en coton. En effet, le coton égyptien est aussi très réputé pour sa qualité.

Ces gants peuvent être dédiés à toutes les parties du corps ou plus spécifiquement au dos, plus difficilement accessible.

Leur poids très réduit permet de les faire venir d’Egypte par conteneurs complets avec une incidence du transport très réduite. C’est donc un accessoire de beauté et d’entretien qu’on peut qualifier d’écologique.

Les prix sont très variables, mais un loofah complet sera généralement vendu en dessous de 5 €, une éponge d’entretien en loofah aux alentours de 2-3 € et un gant en loofah entre 5 et 10 €. Les prix les plus élevés ne sont pas forcément gage de la meilleure qualité. Comparez bien avant de vous décider !

Certification TUV

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos derniers articles, conseils et promotions gratuitement

À lire aussi :

Cristaux de soude : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir
Si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que vous êtes engagé(e) dans une réflexion sur l’utilisation de produits plus sains...
Lavage des fruits et légumes : de l’eau pure et du bicarbonate
Le lavage des salades avec du bicarbonate de soude (de qualité alimentaire) permet de limiter la présence des pesticides...
Nettoyer les jouets de bébé
L’hygiène des petits enfants est importante, mais il ne faut pas prendre de risque sur les produits que l’on utilise pour...