Cristaux de soude :
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Article publié le

Carbonate de soude

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les cristaux de soude.

Si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que vous êtes engagé(e) dans une réflexion sur l’utilisation de produits plus sains, plus respectueux de l’environnement et plus économiques pour vous accompagner au quotidien.

Ce petit article ne vise pas à vous donner des astuces, un mode d’emploi ou des conseils d’utilisation, mais bien à faire de vous un consommateur (une consommatrice !) avisé(e) qui aura fait son choix en connaissance de cause. Il s’agit en quelques sortes de passer du statut de consommateur à celui de « consomm’acteur » !

Alors suivez-moi pour tout comprendre (ou presque) sur les cristaux de soude !

Les cristaux de soude, c’est quoi ?

Une fois de plus, parler de « cristaux de soude » est un peu un abus de langage, ou plutôt une imprécision puisque la molécule active est le carbonate de sodium (souvent appelé carbonate de soude) de formule Na2CO3, lui-même constitué d’atomes de sodium, de carbone et d’oxygène dans des proportions différentes. Je n’irai pas plus loin dans la chimie, au risque de lasser et de perdre une grande partie des lecteurs de cet article 😉 !

Structure Carbonate de soude

Cristaux de soude traditionnels et cristaux de soude concentrés

Là où c’est plus important, c’est de bien comprendre ce qu’on vous propose en magasin ou sur le net.
Histoire de ne pas vous faire avoir et d’être bien conscient(e) de ce que vous achetez.

La raison pour laquelle ce « carbonate de sodium » est encore aujourd’hui appelé « cristaux de soude » se trouve dans la présentation traditionnelle du produit. Pour des raisons industrielles qui restent assez obscures, le produit était autrefois vendu sous forme « hydratée », ce qui veut dire que la molécule « active » de carbonate de sodium était « associée » ou « attachée » à 10 molécules d’eau, ce qui donnait une formule du genre Na2CO3.10 H2O.
Dans ce cas, le produit se présente comme des cristaux translucides et grossiers, qui ont une forte tendance à s’agglomérer les uns aux autres. Quand on fait le calcul du poids (ou plutôt de la « masse » pour les puristes) de l’eau par rapport à celle du carbonate (la matière « active »), on se rend compte qu’on vous vend 2 fois plus d’eau que de carbonate !

Il est donc beaucoup plus malin d’acheter du carbonate de sodium « anhydre », c’est-à-dire sans molécules d’eau associées, que certains spécialistes des produits d’entretien écologique (dont nous !) ont choisi de rebaptiser « cristaux de soude concentrés » puisqu’ils apportent environ 3 fois plus de matière active pour le même poids ! Un autre avantage de cette forme anhydre est que les cristaux ne collent plus (ou presque plus) les uns aux autres et que l’ensemble reste fluide.

Ce carbonate de sodium « sans eau » peut se présenter sous forme d’une poudre blanche extrêmement fine et légère qui se dissout presque instantanément dans l’eau : il s’agit alors de carbonate de sodium dit « léger » ou « Light soda Ash » en Anglais. Il peut également prendre la forme de cristaux d’une taille beaucoup plus importante, proche de celle du gros sel de table et de couleur toujours blanche. Il s’agit dans ce cas de carbonate de sodium dit « dense » ou « dense soda ash ». Qu’il soit dense ou léger, ces cristaux de soude concentrés ont les mêmes propriétés, seule leur vitesse de dissolution dans l’eau diffère.

pH et propriétés détergentes

Les Cristaux de soude ne doivent pas être confondus avec le Bicarbonate de sodium (ou bicarbonate de soude), avec lequel ils ont une certaine parenté via la méthode de fabrication comme on le verra plus loin. Ils ne peuvent en aucun cas être directement associés à l’alimentation et aux soins du corps et il n’existe pas sur le marché « grand public » de cristaux de soude de qualité alimentaire. Leur pH, assez fortement basique, est beaucoup plus éloigné de la neutralité que celui du bicarbonate. Rappelons que l’échelle de pH est logarithmique, qu’elle s’étage de 0 à 14 avec une neutralité à 7. Le pH des cristaux de soude en solution est de 11 à 12 alors que celui du bicarbonate est aux alentours de 8,5.

Le principal intérêt des cristaux de soude dans le domaine de l’entretien de la maison réside dans son efficacité dégraissante et détergente.

Carbonate de soude kraft 500g

Utilisations industrielles

Le carbonate de sodium est utilisé essentiellement comme « fondant » dans l’industrie verrière, directement en mélange avec la silice (le sable) dont il permet de faire baisser la température de fusion.

Il est également communément utilisé dans l’industrie de la détergence (poudres à laver, lessives liquides…) pour ses excellentes aptitudes détergentes.

Bilan écologique des cristaux de soude : fabrication, transport, quantités consommées, biodégradabilité

Les cristaux de soude peuvent être fabriqués selon 2 processus qui se distinguent en premier lieu par leurs matières premières :

  • Lorsque le sous-sol dispose de Natron ou de Trona (une association géologique de bicarbonate et de carbonate de sodium), il suffit de chauffer ce minerai à plus de 100 °C pour que le bicarbonate se transforme en carbonate, puis de le raffiner par dissolution et recristallisation.
    C’est la méthode la plus écologique et la plus économique.
  • Lorsqu’il n’y a pas de Natron ni de Trona disponibles (ce qui est le cas de la plus grande partie de l’Europe occidentale), le carbonate de sodium est obtenu par le procédé « Solvay » mis au point par Ernest Solvay dans la 2e moitié du 19e siècle. Il repose sur la combinaison du carbonate de calcium naturel (de formule CaCO3, plus communément appelé « craie » ou « calcaire ») avec le sel gemme (de formule NaCl) qui sont l’un comme l’autre puisés dans le sous-sol. Comme ces deux ingrédients sont la plupart du temps disponibles à proximité directe de l’usine, les chaînes logistiques restent courtes et donc moins impactantes sur le plan environnemental. D’autre part, le fait qu’il s’agisse d’un produit anhydre évite de transporter inutilement de l’eau.
    En France, deux usines de fabrication de carbonate de soude se partagent le marché. Il s’agit de celle de Solvay (la plus importante) et celle de Novacarb, distantes de quelques kilomètres à proximité de la ville de Nancy. Elles ont été implantées dans cette zone car le sous-sol regorge de calcaire et de sel, et parce que les voies d’eau permettent l’acheminement du coke et les expéditions des produits finis par péniches. L’inconvénient écologique majeur de ce procédé de fabrication relativement énergivore réside dans l’utilisation du coke, une forme de charbon, pour calciner le calcaire à haute température.

Par la suite, les cristaux de soude sont expédiés de l’usine de fabrication dans différentes autres usines utilisatrices, généralement assez proches (de l’ordre de 500 km au maximum). En ce qui concerne ceux que vous pouvez acheter dans les magasins (boutiques bio, grandes surfaces…), vous pourrez veiller à ce qu’ils proviennent bien de France, et non pas de Chine ou d’Inde comme cela peut être le cas pour certaines marques peu regardantes sur l’impact écologique de leurs produits.

Pour en finir sur le bilan écologique global des cristaux de soude, on peut souligner que leur grande efficacité à petites doses contribue également à limiter leur impact écologique et que leur biodégradabilité est totale et assez rapide. En effet, ils se transforment en bicarbonate de sodium pour finalement disparaître en se combinant à d’autres substances naturelles à pH acide.

Il est néanmoins évident qu’il ne faut en libérer dans la nature que de petites quantités dans un temps limité : un tas de cristaux de soude sur la pelouse ne lui serait évidemment pas vraiment profitable !

Les cristaux de soude : dangereux ou pas dangereux pour la santé ?

Dans le cas de l’impact sur l’environnement, on parle d’écotoxicité. Dans le cas d’impact sur la santé, il s’agit de toxicité tout court !

Les cristaux de soude étant basiques (comme on l’a vu plus haut), ils sont irritants pour la peau, les yeux et les muqueuses. Il convient donc de veiller à porter des gants et des lunettes lors de leur utilisation, et de les stocker hors de portée des enfants.
Si vous veniez à vous en introduire dans les yeux, il conviendrait de les rincer abondamment sous un jet d’eau claire. Les cas d’ingestion sont très rares et rarement graves dans la mesure où, comme vous pouvez vous en douter, leur goût (très amer et salé) n’est pas franchement motivant !

Et pour votre portefeuille ?

Lorsqu’ils sont concentrés, les cristaux de soude peuvent être utilisés en petites doses. Un sachet d’1 kg, vendu généralement entre 5 et 10 € durera plusieurs mois. Comme ils pourront aussi renforcer l’efficacité d’autres produits ménagers, ils permettront d’en consommer moins et donc d’économiser aussi de cette façon. Pas de doutes… les cristaux de soude permettent de conjuguer écologie et économies !

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos derniers articles, conseils et promotions gratuitement

À lire aussi 🤓

Bicarbonate, carbonate, percarbonate, sesquicarbonate, cristaux de soude… quelle est la différence ?
Tous ces produits ont quatre points communs: Ils se présentent
...
Bicarbonate et vinaigre: réaction dangereuse ou mélange utile ?
La réaction effervescente. Première constatation : lorsqu’on ajoute le vinaigre (qui contient naturellement
...
Mon bicarbonate, ma piscine: une question d’économies et d’écologie.
La piscine demande pas mal d’entretien pour une eau toujours pure et claire… cela peut coûter cher et ne pas être très écologique.
...