Découvrez neuf bonnes raisons d'utiliser le Percarbonate de Soude ou de Sodium ainsi que sept précautions à prendre lors de son utilisation

Percarbonate de soude ou de sodium

Article publié le

percarbonate-homme-fort

Vous êtes soucieux(se) de préserver votre environnement et votre portefeuille et vous souhaitez vous tourner vers des produits plus écologiques ?

Le percarbonate de soude est une solution écologique et économique mais il convient de connaître ses atouts, ses points forts, ses limites et ses précautions d’emploi.

Les 9 points forts du percarbonate de soude (percarbonate de sodium) :

  1. C’est un produit biodégradable en forte progression et de plus en plus connu, qui est déjà très présent aux Etats-Unis depuis les années 90’
  2. Bien qu’il n’existe pas d’usine de fabrication du percarbonate de sodium en France, il provient généralement d’Allemagne ou d’Autriche, pays qui respectent des normes environnementales et sociales parmi les plus exigeantes du monde. Les matières premières sont pour la plupart locales. Pour préserver le bilan écologique global du percarbonate, il faut donc éviter de recourir à un produit provenant de Chine ou d’Inde, deux autres pays producteurs de percarbonate.
  3. C’est une alternative écologique aux produits chlorés en général, et à l’eau de Javel en particulier. Il permet également de limiter la consommation de phosphates. Lorsque le percarbonate est rejeté dans l’environnement, il se dissocie en eau oxygénée (H2O2) et en carbonate de sodium (Na2CO3), qui sont l’un et l’autre rapidement biodégradables et qui n’entraînent pas de bio-accumulation de produits toxiques.
  4. Le percarbonate ne contient aucune molécule organique susceptible de générer des COV (Composés Organiques Volatils) ou autres molécules toxiques ou allergisantes, pas plus que d’éventuels perturbateurs endocriniens. Il ne génère pas non plus de sous-produits de dégradation dangereux et toxiques comme le font les molécules halogénées (comme l’eau de Javel qui contient du chlore).
  5. Le percarbonate a un pouvoir blanchissant très élevé dès les basses températures (à partir de 40 °C).
  6. Le percarbonate est un produit extrêmement puissant. Il cumule un pouvoir :
    • Dégraissant et désincrustant
    • Désodorisant
    • Blanchissant
    • Désinfectant et assainissant (sans être cependant enregistré comme produit biocide).
  7. Le percarbonate est idéal pour le blanchiment, le dégraissage et la désinfection de toutes les matières (ou presque) et de toutes les surfaces :
    • Les bois des terrasses, des parements, des salons de jardin (en particulier pour les « dégriser »)
    • Les crépis, les tuiles, les ardoises (tout particulièrement pour leur faire retrouver leurs couleurs d’origine et désincruster les mousses, les moisissures et les lichens)
    • Les boxes des chevaux, les cages, les chenils, les poulaillers, les ruches et les abris de tous les animaux domestiques ainsi que pour les lessives des équipements et des vêtements d’équitation, des paniers des chiens et des chats…
  8. La forme en poudre du percarbonate permet de le diluer à volonté et donc de l’utiliser en trempage, en lessivage, en pulvérisation
  9. Le percarbonate peut être combiné avec :
    • le bicarbonate pour renforcer son action désodorisante,
    • les cristaux de soude concentrés (le carbonate de sodium anhydre) pour accentuer son efficacité dégraissante
    • le savon noir pour obtenir un produit nettoyant encore plus puissant (mais dans ce cas le mélange devra être utilisé dès sa préparation).

Les 7 précautions d’emploi du percarbonate de soude (percarbonate de sodium) :

Le percarbonate étant un produit très puissant il convient de respecter quelques précautions dans son utilisation :

percarbonate-homme-fort
  1. Comme il libère de l’eau oxygénée (peroxyde d’hydrogène), le percarbonate est un oxydant et est donc susceptible d’irriter fortement les yeux, la peau et les muqueuses. On veillera donc à porter des gants et des lunettes de protection lors de sa manipulation. En cas de projection dans les yeux et sur la peau, rincer abondamment et de façon prolongée.
  2. Comme il libère de l’oxygène à travers la décomposition de l’eau oxygénée, il est considéré comme un comburant. Il ne se comporte pas comme les hydrocarbures (essence par exemple) qui sont des combustibles et peuvent provoquer des explosions, mais il accélère la combustion et doit donc être stocké loin de toute source de chaleur et des différents combustibles (y compris le bois, le papier et le carton).
  3. Comme le percarbonate est un produit basique et relativement instable, il réagit avec les acides. Il ne devra donc pas être mélangé à l’ acide citrique, au vinaigre et bien sûr à aucun acide fort comme l’acide chlorhydrique par exemple.

Certaines de ses propriétés imposent également des restrictions et des points d’attention lors de sa mise en œuvre :

  1. Le percarbonate étant un oxydant puissant, il commence sa dégradation dès sa mise en solution dans l’eau. Lorsqu’il est dilué uniquement dans l’eau, il doit être utilisé rapidement (dans les deux heures maximum). Lorsqu’il est mélangé à du savon par exemple, la présence de molécules organiques dans la solution va accélérer sa dégradation. Le mélange devra donc alors être utilisé très rapidement, dans les 30 à 60 minutes si possible.
  2. Le percarbonate s’oxyde avec les molécules organiques et libère du gaz oxygène via le peroxyde d’hydrogène. Comme il s’agit également d’un produit basique (pH de l’ordre de 10) dans la mesure où il est aussi constitué de carbonate de soude, il réagit avec les acides en libérant du gaz carbonique. Si vous diluez le percarbonate dans un récipient que vous fermez par la suite, celui-ci va être mis sous pression par les deux gaz libérés et il y a risque d’explosion du contenant. Par conséquent : Jamais de contenant fermé pour le percarbonate en solution ou en mélange !
  3. Le carbonate de soude dont le percarbonate est partiellement constitué n’est pas compatible avec certaines fibres naturelles comme la laine ou la soie. En effet, les nuances de couleurs et les reflets de ces fibres sont dues à la présence d’un film lipido-protéïque qui risque d’être dissout par le percarbonate lors de la lessive. Pas de problème en revanche pour le coton ou le lin.
  4. Enfin, le percarbonate est peu efficace lorsqu’il est mis en œuvre dans de l’eau froide (en dessous de 30-40 °C) ou par des températures très basses. De plus, il est beaucoup plus difficile à diluer dans l’eau froide.

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos derniers articles, conseils et promotions gratuitement

à lire aussi

Recette de lessive au bicarbonate (avec du Percarbonate, et du Savon de marseille)
Voici comment faire votre propre lessive liquide ou en poudre grâce au percarbonate
Bicarbonate, carbonate, percarbonate, cristaux de soude… quelle est la différence ?
La famille des « carbonate »: bicarbonate, percarbonate, cristaux de soude, sesquicarbonate.
5 choses à savoir sur le percarbonate de soude et 10 façons de l’utiliser
Percarbonate de soude et percarbonate de sodium, ce sont deux appellations pour un même produit. Par contre..