Quel bicarbonate de soude choisir parmi nos granulométries ? En fonction de quels besoins faut-il prioriser une granulométrie et pas une autre ?

Granulométrie du bicarbonate de soude : laquelle choisir ?

Article publié le

Le bicarbonate de soude (ou plutôt bicarbonate de sodium) est un produit simple à utiliser, mais il peut être utile de le connaître un peu plus dans le détail. Pour cela, deux notions sont importantes à comprendre :

  • Son degré de pureté, qu’on appelle aussi sa « qualité ». C’est ce qui va lui permettre d’être classifié comme « technique », « alimentaire » ou « pharmaceutique » et éventuellement « alimentation animale ». Ces distinctions sont déterminantes et ont fait l’objet d’un article spécifique.
  • Sa granulométrie. C’est ce que nous allons nous efforcer de comprendre dans ce petit article.

Il faut aussi retenir que ces deux notions sont en théorie indépendantes l’une de l’autre : une poudre très fine peut avoir un bas degré de pureté et de qualité « technique » et, à contrario, une poudre plus « grosse » peut être très pure et de qualité « pharmaceutique ».

Qu’est-ce que la granulométrie ? Comment est-elle mesurée ?

Commençons par essayer de donner une définition simple de la granulométrie.
Sur le plan étymologique on comprend que « granulo » se rapproche de « grain ». Il s’agit donc de poudres ou tout au moins d’un ensemble de particules. « Métrie » s’apparente à « mètre » ou « métrage », on est donc dans le domaine de la mesure, et en l’occurrence ici dans la mesure d’une taille.

La granulométrie, c’est donc d’abord la mesure de la taille des unités indépendantes réunies en un ensemble plus ou moins homogène. Dans le cas d’une poudre, surtout lorsqu’elle est très fine, on comprend aisément qu’il sera impossible de mesurer indépendamment chacun de ses grains. On utilisera alors des méthodes statistiques pour rendre compte de la répartition de ses grains dans des intervalles de taille. Ainsi, on précisera que telle proportion (en pourcentage) des grains qui constituent la poudre est comprise entre telle taille et telle taille (souvent en microns ou millièmes de millimètres ou encore millionième de mètre).

Il y a différentes manières de mesurer la répartition granulométrique d’une poudre :

  • Le tamisage : on utilise alors des tamis avec des mailles de plus en plus fines et on mesure la quantité de grains qui passe à chaque étape.
  • La sédimentation : on mesure la vitesse à laquelle les grains descendent dans un liquide
  • La centrifugation : c’est un peu le même principe que pour la sédimentation, mais en utilisant un dispositif rotatif
  • La diffraction laser : le granulomètre laser mesure le diamètre des particules en les balayant au moyen d’un rayon lumineux.

Le moyen utilisé pour mesurer la granulométrie dépend de la nature de la poudre à analyser et en particulier la taille moyenne de ses grains, leur couleur, leur forme, leur propension à se diluer …

Comment obtient-on les différentes granulométries du bicarbonate ?

C’est à la fin du processus de fabrication du bicarbonate qu’on sélectionne les différentes granulométries.

Le bicarbonate de sodium est obtenu par une méthode qui varie en fonction des ressources géologiques naturelles disponibles localement, mais la fin du processus est la même dans tous les cas : le carbonate de soude est transformé en bicarbonate de soude en injectant du CO2 dans l’eau par bullage.

Par la suite, le bicarbonate en solution dans l’eau est projeté en micro-gouttelettes dans un réacteur qui permet d’en extraire l’eau et d’obtenir de petits grains secs qui sont récoltés à la base du dispositif par gravité.

Des tamis vibrants permettent par la suite de sélectionner les différentes plages granulométriques.

Bicarbonate de soude alimentaire

Ces poudres tamisées sont ensuite mises en big-bags (gros sacs de plus ou moins 1 tonne) en sacs de 25 kg ou transférées directement dans des silos.

Quelles sont les propriétés des différentes granulométries du bicarbonate ?

En fonction de sa finesse, une poudre de bicarbonate a des propriétés différentes.

Plus la granulométrie de la poudre est fine :

  • Plus sa densité est élevée.
    En effet, en étant plus « tassée » que des poudres moins fines, elle laisse moins de place à l’air entre ses grains. Pour un même volume, son poids (sa masse) sera plus important.
  • Plus sa surface d’échange avec l’air ambiant est importante.
    Paradoxalement, même si elle laisse moins de place à l’air entre ses grains, on comprend que plus une même particule est fractionnée, plus sa surface va être développée, et donc plus ses échanges avec l’air ambiant seront rapides. Une poudre de bicarbonate très fine pourra absorber (en fait adsorber) plus rapidement les odeurs qu’une poudre de granulométrie plus élevée, surtout si elle est remuée régulièrement.
  • Plus la surface d’échange et de contact entre les grains eux-mêmes sera importante.
    Par conséquent, en présence d’humidité, elle aura tendance à « motter » davantage, c’est-à-dire à constituer des petites mottes (blocs). Ces petits blocs seront néanmoins faciles à fractionner de nouveau, en secouant le récipient par exemple.
  • Plus elle se dissout rapidement dans un liquide, et en particulier dans l’eau.
    C’est intéressant, car le bicarbonate a parfois du mal à se diluer dans l’eau, surtout lorsqu’elle est froide. Rappelons néanmoins que, quelle que soit sa granulométrie, une poudre de bicarbonate ne sera pas soluble dans l’huile et dans l’alcool.
Bicarbonate de soude alimentaire

A contrario, plus la granulométrie de la poudre est élevée :

  • Plus sa densité est faible.
  • Plus elle restera fluide. Car elle aura moins tendance à « motter ».
  • Plus elle mettra de temps à se dissoudre. Qu’elle soit versée directement dans l’eau ou qu’elle soit saupoudrée sur une éponge humide.

Quelle granulométrie de bicarbonate choisir pour quelle utilisation ?

Prenons la gamme du bicarbonate de la Compagnie du Bicarbonate (par exemple).

Elle comprend 3 granulométries distinctes, mais toutes de la même qualité (pureté), en l’occurrence la qualité alimentaire. Cela permet de sécuriser tous les usages qui peuvent en être faits (par la pureté alimentaire) tout en optimisant l’efficacité dans chaque usage grâce à la sélection de la granulométrie la plus adaptée.

  1. La granulométrie qualifiée d’ « extra-fine » : on l’appelle aussi la « 0-13 », ce qui signifie que la plus grande partie des particules (grains) qui la constituent (en l’occurrence 90 %) ont un diamètre compris entre 0 (ce qui est théorique bien sûr !) et 130 microns (ou millièmes de millimètres).
  2. La granulométrie qualifiée de « fine » : on l’appelle aussi la « 13-27 », ce qui signifie que la plus grande partie des particules (grains) qui la constituent (en l’occurrence 90 %) ont un diamètre compris entre 130 et 270 microns (ou millièmes de millimètres).
  3. La granulométrie qualifiée de « grosse » ou « gros grains » : on l’appelle aussi la « 27-50 », ce qui signifie que la plus grande partie des particules (grains) qui la constituent (en l’occurrence 90 %) ont un diamètre compris entre 270 et 500 microns (donc un demi-millimètre).
Bicarbonate de soude alimentaire

Les usages du bicarbonate étant multiples, ses propriétés diffèrent en fonction de la granulométrie de sa poudre, on pourra optimiser son efficacité en privilégiant l’une ou l’autre d’entre elles.

La granulométrie « extra-fine » :

  • Lorsque l’on recherche une sensation de douceur sur la peau, pour un peeling délicat ou pour neutraliser les odeurs de transpiration sous les aisselles.
  • Lorsqu’on veut limiter la perception des grains de bicarbonate : pour neutraliser les odeurs de pieds lorsqu’on saupoudre du bicarbonate dans les chaussures.
  • Lorsqu’on veut obtenir une abrasivité encore plus douce et plus uniforme, principalement pour une application sur la brosse à dent avec ou sans le dentifrice.
  • Lorsqu’on veut dissoudre le bicarbonate le plus rapidement et le plus complètement possible dans l’eau. C’est le cas lorsqu’on veut préparer une solution de bicarbonate pour un gargarisme, ou lorsqu’on veut préparer un bon bain au bicarbonate.
  • Lorsqu’on cherche à répartir la poudre de bicarbonate de la façon la plus homogène possible sur une surface. C’est le cas par exemple lorsqu’on veut repousser les fourmis : une petite quantité de bicarbonate très fin, mais bien répartie est plus efficace qu’une quantité plus importante de bicarbonate de granulométrie moins fine qui sera saupoudrée de façon moins régulière et moins uniforme.
  • Dans le cas de préparation de produits ménagers ou cosmétiques « maison » en « do-it-yourself », on choisira une granulométrie ultra-fine lorsqu’on la mélange à d’autres poudres fines. En effet, plus les granulométries des différentes poudres seront proches les unes des autres, et plus le mélange sera « stable » et restera homogène.

D’une façon générale, le bicarbonate de granulométrie extra-fine est souvent plus adapté aux soins du corps et à la cosmétique. C’est pourquoi la Compagnie du Bicarbonate a créé le flacon rechargeable spécial « Salle de Bain » et ses recharges de 1 kg et 3 kg.

La « grosse » granulométrie ou la granulométrie dite « gros grains » :

  • Lorsqu’on recherche l’effet « grattant » ou abrasif. Sur une éponge humide (avec ou sans vinaigre), le bicarbonate conservera son efficacité au frottement plus longtemps lorsque les grains sont plus gros. Pour nettoyer la terrasse avec une brosse ou un balai-brosse, c’est un avantage de taille !
  • Lorsqu’on conserve le bicarbonate longtemps et dans un lieu plus ou moins humide, pour qu’il ait moins tendance à faire des agglomérats (on dit à « motter »).
  • Lorsqu’on mélange le bicarbonate à des poudres moins fines pour que l’ensemble, une fois mélangé, reste plus stable et homogène.
  • Lorsqu’on souhaite que le bicarbonate se dissolve plus lentement dans l’eau. Ça peut être intéressant lorsqu’on en saupoudre dans la piscine et qu’on souhaite qu’il se concentre plutôt au fond, pour lutter contre les algues qui se sont développées principalement à cet endroit-là.

D’une façon générale, le bicarbonate « grosse granulométrie » est le plus souvent adapté aux usages ménagers et au jardin. C’est pourquoi la Compagnie du Bicarbonate a créé les flacons rechargeables « Entretien Linge et Maison » et « Jardin, Animaux, Bricolage » et leurs recharges de 1 kg et 3 kg.

La granulométrie « fine » est un intermédiaire entre les deux précédentes et est adaptée à de nombreux autres usages … et à tous ceux qui ne veulent pas tenir compte de la granulométrie et se contentent d’un usage plus « basique » de notre poudre magique préférée.

Les utilisations en cuisine se satisfont la plupart du temps de cette granulométrie et c’est pour cela que la Compagnie du Bicarbonate a créé le flacon rechargeable « Cuisine et Gastronomie » et ses recharges de 1 kg et 3 kg.

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos derniers articles, conseils et promotions gratuitement

À lire aussi :

Comment utiliser le bicarbonate de sodium ?
Le bicarbonate de soude, vous le connaissez de nom, mais savez-vous vraiment comment l'utiliser ?
Bicarbonate, percarbonate, sesquicarbonate… quelle est la différence ?
La famille des « carbonate »: bicarbonate, percarbonate, cristaux de soude, sesquicarbonate : Points communs et différences
Comprendre notre gamme et son système de flacons rechargeables
Vous voulez du bicarbonate ? Vous êtes au bon endroit : la Compagnie du Bicarbonate a une expertise et une gamme de produits sans équivalent en Europe et sans doute dans le monde