Savons ou Gels Douches : Que choisir ?

Article publié le

Savon de marseille Compagnie du bicarbonate

Nombreux sont ceux d’entre vous qui se posent la question : faut-il ou pas laisser tomber les gels douches et les shampoings pour passer aux savons solides ? 🤔

Quels sont les avantages et les inconvénients des uns et des autres ? Après une petite mise au point sur ce dont on parle précisément, nous allons suivre ensemble un match sans pitié en 5 points dont le but est de les départager.

Ce qui les différencie : L'eau

Gels douches et shampoings varient dans leurs compositions, mais ont tous en commun un ingrédient très largement majoritaire : l’eau, dont ils sont constitués à 80-90 %.

Comme pour les gels douches, il y en a de bons et de moins bons savons, mais une chose est sûre : on ne vous vend pas d’eau, ou très peu puisque l’humidité résiduelle d’un savon solide ne dépasse pas 15 %.

Ce qu'ils peuvent avoir en commun :

Certains composants utilisés dans les gels douches et les shampoings peuvent se retrouver dans les savons.
Ce ne sont malheureusement pas les meilleurs … On parle là essentiellement d’agents de texture, de colorants et de conservateurs. Précisément ces ingrédients que l’ont souhaiterai éviter parce qu’ils sont irritants, toxiques, allergènes ou perturbateurs endocriniens. Ils peuvent même parfois être tout cela à la fois !

Sans que la liste soit exhaustive, on peut citer :

  • Les SLS et SLES (sodium lauryl sulfate et sodium laureth sulfate). Ils servent essentiellement à faire mousser et sont irritants et polluants.
  • Les conservateurs : maintenant que les parabènes (ou parabens qui sont des esters de l’acide parahydroxybenzoïque) sont de moins en moins présents, les industriels sont malheureusement allés rechercher d’autres molécules qui avaient été écartées des ingrédients cosmétiques, mais que le grand public ne connaît pas et donc … dont il ne se méfie pas ! Il s’agit pourtant d’un remède pire que le mal puisqu’elles sont plus toxiques et plus polluantes que les parabènes qu’elles sont censées remplacer : il s’agit du méthylisothiazolinone (MIT) et du méthylchloroisothiazolinone (MCIT). Ces deux molécules possèdent des propriétés antibactériennes et antifongiques (pour lutter contre les champignons microscopiques) très puissantes … mais comme toutes les substances biocides utilisées comme conservateurs, elles tuent vite les petits organismes mais peuvent tuer lentement les beaucoup plus gros …
  • L’EDTA ou Éthylene-Diamino-Tetra-Acetate est un chélateur, c’est-à-dire qu’il neutralise les ions métalliques dont les ions calcium et magnésium présents dans les eaux calcaires. Il favorise la stabilité et la conservation des détergents, ainsi que la formation de mousse. L’EDTA et ses dérivés sont irritants et impactants pour l’environnement.

Commençons le match...

Le plaisir

Le débat fait rage … difficile dé départager les savons des gels douches :

  • L'odeur : les gels douches sont souvent additivés de parfums de synthèse bien agréables au premier abord, mais souvent nocifs pour la santé et l’environnement. Certains savons contiennent des huiles essentielles et dégagent des odeurs subtiles et plus discrètes, mais attention ! Les huiles essentielles peuvent contenir des allergènes (limonène, linalool…) et sont déconseillées pour les femmes enceintes et les très jeunes enfants.
  • La sensation lors de l’application est assez différente : le gel douche « glisse » immédiatement sur la peau, alors qu’il faut faire mousser le savon pour obtenir le même résultat. Mais au final, c’est assez comparable.
  • En revanche, c’est après le rinçage que les sensations sont très différentes. Certains se plaignent que les gels douches laissent une sensation de pellicule plus ou moins grasse sur la peau, d’autres disent au contraire qu’ils laissent la peau lisse et souple … Pour les savons, les réactions sont contrastées aussi : certains trouvent qu’ils ont la sensation d’une peau « décapée » et rêche alors que d’autres soulignent la sensation de grande propreté qui suit l’utilisation de leur savon préféré. Ce qui est révélateur, c’est que les adeptes des gels douches n’apprécient pas d’avoir à utiliser un savon, même lorsque c’est occasionnel et qu’il s’agit d’un savon de qualité, alors que les inconditionnels des savons ne supportent plus de repasser au gel douche !

A noter aussi qu’en fonction du type de savon utilisé (surgras ou non, plus ou moins glycériné, contenant ou non certains additifs naturels comme le miel, le lait d’ânesse…), la sensation laissée sur la peau sera très différente.

Il semble donc qu’il est impossible de départager les gels douches et les savons… il y a les supporters des uns et des autres et ils ont des arguments solides. Par conséquent :

SCORE : Savon 1 – Gel douche 1

La santé sur la peau

Là aussi, pas forcément évident à priori de faire la part des choses !

L’argument pH : sous prétexte que le pH de la peau et du cuir chevelu est plutôt acide et de l’ordre de 5,5-6,5, les savons (dont le ph est basique et de l’ordre de 9,5-10,5) ne seraient pas adaptés. Sauf que c’est loin d’être le seul paramètre à retenir.

En effet, certains ingrédients qu’on trouve dans la quasi-totalité des gels douches et des shampoings (notamment les SLS) sont agressifs et irritants et endommagent le film hydrolipidique de la peau. D’autre part, les parfums des gels douches et des shampoings sont quasi-systématiquement des molécules de synthèse dont certaines pas sympathiques du tout …

A contrario, les savons peuvent être surgras (parce que le ratio corps gras / soude caustique est calculé pour conserver une partie du corps gras après la saponification ou parce qu’une huile aura été rajoutée après la saponification) ou bien comporter une part significative de glycérine. Ce peut être d’ailleurs les deux simultanément. Dans un cas comme dans l’autre, loin d’agresser la peau malgré son pH élevé, le savon contribuera à l’hydrater.

De nombreux dermatologues recommandent d’ailleurs à leurs patients qui ont des peaux dites « atopiques » ou endommagées par certaines pathologies comme le psoriasis de ne plus utiliser les gels douches et de passer aux savons doux. En effet, au delà de l’agression que certains composants des gels douches font subir à la peau, certains autres ingrédients se rincent mal et laissent sur la peau un film qui encombre les pores de la peau et perturbent sa « respiration naturelle ».

Innombrables sont d’ailleurs les personnes qui ont presque immédiatement constaté une amélioration de leurs pathologies dermatologiques après être passées aux savons de qualité, choisis judicieusement en fonction de leurs types de peaux.

Sur ce critère, et sous réserve bien sûr de choisir un savon de qualité fabriqué avec de bons ingrédients naturels, on peut dire qu’il n’y a pas photo : le savon arrive grand gagnant.

SCORE : Savon 2 – Gel douche 1

L’environnement

Pour évaluer la performance environnementale d’un produit quel qu’il soit, il faut étudier l’ensemble de son cycle de vie.

Un gel douche :

  1. Fait appel à des ingrédients multiples dont certains viennent de très loin (d’Asie en particulier)
  2. Intègre une énorme majorité d’eau dans sa composition (80 à 90 %) et nécessite donc des conservateurs
  3. Nécessite donc aussi un emballage étanche, presque toujours en plastique
  4. Et occasionne le transport d’un poids de produit beaucoup plus important. Transporter de l’eau a une incidence écologique … lourde !

Un savon :

  1. Comprend beaucoup moins d’ingrédients qu’un gel douche. Dans le cas des savons les plus simples comme le savon de Marseille, il n’y en a que deux : l’huile (idéalement d’olive) et la soude !
  2. Ne comporte qu’un peu d’humidité résiduelle (de l’ordre de 10-15 %) qui ne permet pas le développement des microorganismes indésirables : pas besoin de conservateurs !
  3. Se contente d’un film protecteur pour son transport, qui peut être tout simplement en papier.
  4. Et est plus léger à transporter du fait de sa forme solide.

Vous l’aurez compris, sur ce critère, c’est encore plus évident, les savons écrasent les gels douches.

SCORE : Savon 3 – Gel douche 1

Le coût d’utilisation

Difficile de départager nos concurrents sur ce critère : il existe des gels douches très bon marché, mais qui sont presque toujours de très piètre qualité et il existe des savons très chers qui ne sont pas toujours des produits irréprochables.

Ce critère sera évidemment aussi influencé par la façon dont les produits sont utilisés : si vous laissez le savon se dissoudre dans le porte savon et si vous videz en une fois la moitié de la bouteille de gel douche, il ne faudra pas vous plaindre d’un coût de revient élevé !

L’avantage du gel douche, surtout lorsqu’il comporte une proportion importante d’agent moussant, c’est qu’une petite noisette dans le creux de la paume permet de « savonner » presque tout le corps. Le coût d’utilisation est alors très réduit.

Pareil pour le savon : s’il est utilisé sur une peau bien mouillée et qu’il est ensuite mis à sécher jusqu’à l’utilisation suivante, il s’usera peu et durera longtemps.

Il est donc difficile de les départager, concluons sur un 1 partout.

SCORE : Savon 4 – Gel douche 2

La praticité

Enfin, n’oublions pas l’aspect pratique. On n’est pas là pour se compliquer la vie !

Même si le savon passe plus facilement le contrôle aérien (rappelons qu’il est interdit de prendre en cabine plus de 100 ml de liquide), il faut bien reconnaître que la forme liquide a ses avantages en termes de dosage et de répartition sur le corps.

Certains reprochent aussi au savon d’être toujours humide, pas pratique à entreposer dans la douche ou sur la baignoire, de glisser, de se dissoudre dans le porte savon, etc. Il faut bien reconnaître que ce n’est pas complètement faux.

Le gel douche a donc effectivement un avantage sur la praticité d’utilisation au quotidien.

SCORE : Savon 4 – Gel douche 3

Conclusion

SCORE
Critère Savon Gel douche
Plaisir 1 1
Santé 1 0
Environnement 1 0
Coût 1 1
Praticité 0 1
Total 4 3

On le constate : les savons solides ont le vent en poupe ! Il existe d’ailleurs maintenant aussi des shampoings solides, des dentifrices solides qui sont fabriqués sur des bases de savons solides.

Ce n’est pas un hasard mais bien parce qu’ils répondent à des enjeux sanitaires et environnementaux incontournables.

Pas étonnant donc que les savons solides remportent le match … avec un arbitrage qu’on a essayé de maintenir aussi impartial et objectif que possible !

Bonus : Fabriquer sa lessive avec nos copeaux de savon de marseille au bicarbonate

Découvrez comment faire votre propre lessive avec des copeaux de savon dans la vidéo des 5 usages de nos indispensables pour l'entretien au quotidien :

.FAQ

Quelle est la différence entre un savon et un gel douche ?

Un gel douche est toujours liquide alors que le savon traditionnel saponifié à la lessive de soude est solide. Du fait de la présence d'eau (généralement plus de 90 % !) , le gel douche doit nécessairement contenir des conservateurs et d'autres additifs (notamment le SLS) dont n'a pas besoin le savon. Et, même si le pH d'un gel douche est plus proche de celui de la peau que celui d'un savon, le fait qu'il laisse un film sur la peau le rend moins sain pour la peau qu'un savon naturel de qualité.

Quel savon pour remplacer le gel douche ?

Vous pouvez remplacer vos gels douche et savons (corps, mains, rasage, etc) par un savon de Marseille, d'Alep, ou un savon biologique saponifié à froid.

C'est quoi un savon naturel ?

Le savon naturel et bio mélange des huiles (ou de la graisse) avec de la soude. La combinaison de ces composants produit une réaction que l'on nomme la saponification dont le résultat est un mixte entre savon et glycérine.

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos derniers articles, conseils et promotions gratuitement

À lire aussi 🧐

Le savon noir et le savon de Marseille
Le savon noir et le savon de Marseille : des savons vraiment naturels...
Renforcer l’action de la lessive liquide
Le bicarbonate de soude ou de sodium renforce l’action de la lessive liquide...
Recette de savon au bicarbonate
Savon du bricoleur et du jardinier Les mains très sales peuvent avoir besoin d’un savon beaucoup...