Le bicarbonate suscitant de plus en plus d'intérêt dans le grand public, il était logique que la question soit soulevée : bicarbonate, oui, mais bicarbonate de quoi ?

Bicarbonate de sodium ou de potassium ?

Extraits du livre "Bicarbonate: un concentré d'astuces"  © Editions Eyrolles. Tous droits réservés.

Le bicarbonate historique, c'est bien le bicarbonate de soude, ou bicarbonate de sodium. Pourquoi ? Probablement pour des raisons pratiques sur le plan industriel, car le sodium est un des éléments les plus disponibles sur le plan géologique, soit via le sel gemme (Chlorure de sodium), soit via le Natron ou le Trona, dépôts naturels de carbonate de sodium et de bicarbonate de sodium hydratés, hérités directement ou indirectement de la présence des océans qui recouvraient à l'origine l'intégralité de la surface terrestre, comme chacun sait. Et c'est à partir de ces minéraux naturels qu'est fabriqué le bicarbonate de soude en Europe (sel gemme de l'Est de la France par exemple) et aux États-Unis (majoritairement Trona du Wyoming).

Le potassium est aussi présent très communément sous forme géologique, en particulier sous forme de potasse, et il y en a des quantités très considérables dans le sous-sol français (certains se souviennent peut-être des Mines de Potasse d'Alsace, qui ont malheureusement cessé leur activité il y a une dizaine d'années pour des raisons économiques). Une source de bicarbonate de potassium, peu connue mais en très bonne santé, se trouve à Harbonnières, commune proche d'Amiens dans la Somme, et est exploitée par la société S.P.C.H. sur un procédé de fabrication qui semble d'ailleurs proche de celui du bicarbonate de sodium (procédé Solvay), mais où le potassium remplace le sodium.

Bicarbonate de potassium KHC3

Le bicarbonate de potassium (KHCO3) est utile pour la supplémentatuion de l'effort sportif

Le bicarbonate de potassium présente sans doute comme le bicarbonate de sodium des perspectives très intéressantes en termes d'applications pour des produits grand public, mais son utilisation dans un cadre domestique reste entravée par sa très forte hygroscopicité : dès qu'il est exposé à l'air libre, le bicarbonate de potassium se charge d'humidité et prend en masse en quelques heures, lui faisant perdre toute sa fluidité et le rendant donc presque impossible à utiliser sous forme solide. Une solution (si j'ose dire) pourrait consister à le diluer dans l'eau à une concentration à déterminer avant de l'utiliser, mais cela limiterait considérablement ses champs d'application.

Pas de doute donc : jusqu'à nouvel ordre, notre bicarbonate de soude (ou de sodium !) reste incontestablement le plus efficace et le plus polyvalent de nos alliés domestiques !