Le bicarbonate ne raye pas l'émail des dents

Enfin des arguments rationnels et scientifiquement validés concernant le bicarbonate et l'émail des dents !

Extraits du livre "Bicarbonate: un concentré d'astuces"  © Editions Eyrolles. Tous droits réservés.

On aborde là un sujet sensible et qui représente une des premières sources de questions que l'on me pose sur l'utilisation du bicarbonate. J'ai personnellement entendu dire et vu écrire n'importe quoi sur le sujet. Entre les petits malins (généralement des teen-agers) qui ne retiennent que le mot « soude » dans « bicarbonate de soude » et qui vous prédisent la disparition quasi instantanée de vos dents et de vos gencives, les pseudo-experts qui vous mettent en garde contre les rayures irréparables que va subir votre émail, et les inconditionnels du bicarbonate qui vous enjoignent à ne plus utiliser que ça à la place de votre dentifrice, il est difficile de se faire une idée précise.

Les pays anglophones étant une fois de plus mieux informés sur ce thème, il est utile d'aller collecter un peu d'informations de l'autre côté de l'Atlantique. Mais commençons par quelques remarques de bon sens. On parle souvent de l'action d'abrasion « douce » que permet le bicarbonate. En dépit du fait que cette expression a été forgée par les producteurs de bicarbonate, elle permet d'insister sur le fait qu'abrasion ne signifie pas forcément « rayures ». Tout objet frotté sur un autre provoque une abrasion. Votre brosse à dent provoque une abrasion de vos dents… remarque qui nous amène d'ailleurs à vous recommander une brosse souple qui ménagera d'abord vos dents, mais aussi et surtout vos gencives. Certains internautes se plaignant d'avoir fait « saigner leurs dents » en utilisant du bicarbonate se sont rendu compte que c'était surtout parce que, dans leur volonté de les blanchir à tout prix et le plus vite possible, ils utilisaient des brosses dures à fréquence très élevée (parfois plus de 3 fois par jour !), et finissaient par attaquer sérieusement leurs gencives.

L'hygiène des dents commence dès le plus jeune âge

L'hygiène dentaire commence dès les premières années et le bicarbonate peut y participer.

Une précision : sur quels types de taches et dans quels cas le bicarbonate peut-il aider au blanchiment des dents ? Le bicarbonate exerce une action (partiellement mécanique et partiellement « chimique » comme on le verra plus loin) exclusivement de surface. Par conséquent, il n'éclaircira les dents (qu'elles soient naturelles ou artificielles) que lorsqu'elles ont été tachées ou obscurcies par des dépôts liés à la théine, à la caféine, à la nicotine ou tout simplement par le tartre. Lorsque les dents sont naturellement jaunes (ce qui peut arriver) ou lorsqu'elles ont jauni sous l'effet de certains médicaments (notamment l'abus de certains antibiotiques), la couleur est « dans la masse » et le bicarbonate n'y pourra plus rien. Dans ce cas, seuls certains artifices qui « peignent » les dents, et que je ne saurais vous recommander ici, pourront avoir un effet notable.

Mais retenons deux critères scientifiquement valables pour évaluer l'impact réel, et le danger potentiel du bicarbonate sur l'émail de vos dents. Tout frottement provoque une abrasion. Ce frottement provoque en plus une rayure de l'objet le plus dur sur l'objet le plus mou. La dureté se mesure, entre autres, sur une échelle appelée échelle de Mohs, qui date de 1812 et qui a été inventée par le minéralogiste du même nom pour évaluer la dureté des minéraux. Elle monte jusqu’à 10 pour le diamant, qui raye tous les autres minéraux, alors que le talc par exemple est à 1. La dureté du bicarbonate de sodium est de l'ordre de 2,5. Elle est du même ordre que celle de la kératine de l'ongle. La dureté de l'émail dentaire est de l'ordre de 5, et la dentine qu'il protège est de l'ordre de 4. Testez vous-même : essayez de rayer vos dents avec votre ongle. Si vous y arrivez, c'est préoccupant… On peut donc répondre sans ambiguïté : « Non ! Le bicarbonate ne raye pas les dents. »

Des dents éclatantes avec l'aide du bicarbonate.